\n"); echo("\n"); ?>

Dhalgren Gallery

Sun, 23 Feb 2020 09:27:51

Yves Jolivet : Ridgeline

Quelque chose file, s'effeuille qui ne saurait être compris, à comprendre, à saisir. Si ce n'était justement ce fil virtuel, c'est-à-dire un ultra mince selon Duchamp qui s'étire et s'étiole, disparaît et renaît d'un mot à l'autre, dans l'écart entre le dessin et l'écriture. Quelque chose nous est montrée, un déroulement, non pas simplement anecdotique, mais pour le plaisir d'une inscription sur écran, pour les auteurs comme pour moi, ce premier lecteur. Cela avance, chemine comme vue de la cabine d'un avion, d'un train, d'une voiture, signant un espace parcouru, à parcourir. Voir nous est simplement montré par là, vers le haut, en bas trace d'écriture cheminant simplement, je veux dire avec simplicité. Le problème dans ce passage du livre-d'artiste des éditions "Le mot et le reste" vous l'avez compris c'est l'écran, la page à page, le pages en pages. Une affaire de cadrage, après tout n'est-ce-pas depuis toujours la question de l'écrivain comme celle du plasticien. Ici en une ligne, un fil, ce trait, cette vindicte des mots, un à un, lettre à lettres en dessous cheminant. Il va sans dire que l'exploitation du volume, le volumen, le rouleau, au bloc, ce codex se trouve aéré dans sa dimension virtuelle et qui pourtant circulera d'un émetteur vers des récepteurs. Un peu au gré du monde, une route se trouve tracée sous mes yeux, non pas frontière, mais élégante pointe fine désignée ; mais non pas jamais figée, même dans l'arrêt encore moins dans la lecture démontrée ici vraiment comme processus vibratoire aux dires de Stéphane Mallarmé quant au livre. On voudrait que cela jamais n'en finisse. Quelque chose passe, un instant, l'objet d'une manipulation, c'est-à-dire une action, l'acte minimal de tous les livres de la collection d'Yves Jolivet. Quant à moi, je resterai ici ou là, inscrivant la parabole première de l'annonce. Ne voir nulle feinte dans ces écrits, juste passage sur la crête entre ciel et terre. Le paysage du livre-d'artiste se trouve posé et discuté dans le même temps, tout et reste à la fois, vision spéculative digne d'une renaissance ou cendre grise et noire et blanche de l'objet livre à manipuler. Suivons François Bazzoli et Yves Jolivet, le parcours est aussi un signe de festivité, prémices de lignes à venir, dressé comme l'on dit d'un plan par un géomètre et cela aurait quelque intérêt quant à la position du dessinateur, du scripteur et du lecteur respectivement. L'écran est là vertical, à voir, pour lire. - Frédéric Appy
by Yves Jolivet

Ridgeline
1997
Livre d'Artiste avec un texte de l'écrivain François Bazzoli
Livre d'Artiste avec un texte de l'écrivain François Bazzoli


Toutes

Copyright 2010 - Galerie Dhalgren